4 juin 2015 poinsignon Ruffin Wargnies-le-Petit 001

La prochaine conférence de notre cycle, le jeudi 2 avril prochain, à 10h15 et 16h00 à l'auditorium du Musée de Valenciennes.

L'entrée se fait par la gauche du bâtiment, côté Administration.

 

-> 2 avril 2015 :  Le paysage du Hainaut peut-il être intéressant ?

Par Jean Claude  Poinsignon, Historien de l’art

 

Comment peut-on être Persan, interrogeait Montesquieu. Comment peut-on accepter de vivre sous un ciel réputé toujours gris, où, comme disait Mousseron à propos de Zola, "y pleut toudis et ein brait toudis"? Comment supporter ce qu'il est convenu de dénoncer  "laideur" un paysage conquis par l'industrie? Le paysage du Hainaut, de notre Valenciennois, est-il condamné à n'être qu'un repoussoir en matière touristique? Les artistes, les peintres singulièrement, qui voient mieux et plus finement que le commun des mortels, nous enseignent le contraire. Oui, ici comme ailleurs, ainsi que l'écrivait Aragon, "la nature est belle" et "le coeur me fend". Que Lucien Jonas nous décrive l'univers enfumé de l'Escaut à la Bleuse Borne, que Maurice Ruffin nous chante avec émotion la couleur d'une maison à toit de chaume à Wargnies-le-Petit, que Charles Bétrèmieux nous aide à entrevoir l'éclat singulier d'un hangar aux tôles rouillées, les peintres nous ouvrent les yeux. Leur mission n'est-elle pas, comme le déclarait Paul Deltombe, d'"apprendre aux gens à se réjouir de la beauté des choses"?  

 La prochaine conférence de notre cycle, le jeudi 2 avril  prochain, à 10h15 et 16h00 à l'auditorium du Musée de Valenciennes. L'entrée se fait par la gauche du bâtiment, côté Administration.