unnamed (2)

 

   En ce 8 Novembre, les Amis du Musée prennent la route de Tours et de sa région. Le programme est alléchant et le temps si beau _ on atteindra les 23°_ que l'enthousiasme est bien présent! Michel, notre chauffeur préféré, nous arrête pour une pause-déjeuner très appréciée après un départ matinal et vers 13h, le Comte Hubert de l'Espinay nous accueille en son château de Nitray. L'apéritif est servi dehors et les vins de sa récolte servis tout au long du repas. Quelques connaisseurs repartiront avec des cartons de vin! L'après-midi est consacré au Musée des Beaux-arts de Tours, ancien Palais des Archevêques et écrin somptueux pour de belles œuvres. Outre celles qui proviennent de l'Abbaye de Marmoutier, du Château de Richelieu et de celui de Chanteloup, aujourd'hui disparus, ce musée peut notamment s'enorgueillir d'un Monet, d'un Corot, d'un Picasso et de deux Mantegna!

       

      Le lendemain, par très beau temps _ certains regrettent de n'avoir emporté que des vêtements chauds!_ nous partons pour Saché. Nous avons hâte de découvrir ce lieu célèbre. 'Mon adresse est à la terre de Saché par Azay-le-Rideau.' écrivait Balzac. Nous traversons le parc régional Loire-Anjou-Touraine, admirant au passage les vignes qui prennent leurs couleurs d'automne. En y tenant salon et en y effectuant plusieurs séjours, Balzac rend le château prestigieux et le fait figurer dans 'Le Lys dans la Vallée'. Les descriptions minutieuses des romans ont permis de reconstituer un intérieur fidèle. Les meubles et les costumes sont magnifiques et le papier peint à draperies du salon est d'origine. La chambre était aussi lieu d'écriture. 'Je suis heureux d'être là comme un moine dans un monastère.' Louis Boulanger ne l'a-t-il pas représenté en robe de bure?

      Après un repas délicieux où le lieu jaune et le moelleux au chocolat ont emporté tous les suffrages, nous nous rendons au château de l'Islette, célèbre pour avoir abrité les amours de Camille Claudel et Auguste Rodin. Le propriétaire du château, dont les parents ont fait l'acquisition en 1965, nous le fait visiter avec passion.

      Nous poursuivons par le Prieuré de St-Cosme.  Pierre de Ronsard y effectua plusieurs séjours entre 1565 et 1585 et choisit d'y être enterré. Des explications de notre guide, nous retiendrons, même si nous sommes un peu déçus, que Ronsard fut reconnu de son vivant pour ses écrits politiques, comme 'Discours et Misères de ce Temps', à la Reine, mère du Roi, alors que nous voudrions le voir comme le poète des amours de jeunesse! Le soleil se couche sur les ruines du prieuré. Fin d'une journée bien remplie!

 

      Le matin du troisième jour, nous nous promenons dans les rues de Tours, tout en écoutant les commentaires de notre guide. Au Nord, la Loire et la ville ancienne, au Sud, le Cher et la ville moderne. Nous commençons par la Rue Colbert, grande rue médiévale, passons devant l'Abbaye St-Julien, aujourd'hui musée du Compagnonnage et découvrons les maisons à pans de bois qui ne sont pas sans nous rappeler celles d'Auxerre et, de ce fait, les connaissances encyclopédiques de notre guide de l'an dernier. Puis vient le superbe Palais du Commerce, les ruines de l'Hôtel de Beaune-Semblançay et... St-Gatien,'la cathédrale gothique à son apogée' selon Viollet-le-Duc. Remarquable pour ses vitraux du XIII, elle l'est aussi pour ceux de Gérard Collin Thiébaut qui a évoqué les tentes du Canal St-Martin et peut-être surtout pour le tombeau des enfants de Charles VIII et Anne de Bretagne. Ces tout jeunes enfants _ quelle émotion!_ sont l'œuvre de l'atelier de Michel Colombe alors que la partie basse, due à Jérôme de Fiesole, témoigne de l'arrivée de la Renaissance.

       L'après-midi se passe à Marmoutier _ la Grande Abbaye _ sur les lieux où s'était retiré St-Martin. Allons-nous pouvoir entrer? Le guide ne semble pas avoir la bonne clé... L'abbaye était plus imposante qu'une cathédrale, comptait près de 300 cellules, comportait des dortoirs, une hôtellerie, une infirmerie, une écurie, une grange, un cimetière... L'été de la St-Martin se prolongeant, nous profitons du beau temps pour découvrir les fouilles initiées par Charles Lelong dan les années 70 et terminons par la grotte du repos de St-Martin. Fin de la journée et repos pour les Amis!

 

      De belles photos en perspective pour cette dernière matinée dans le Vieux Tours. L'Hôtel Gouin, superbement restauré, dont la façade a été sculptée dans l'esprit de la fantaisie médiévale afin de suggérer un âge d'or, est admiré de tous. Notre guide nous fait ensuite discrètement pénétrer dans la cour de l'Hôtel Binet, admirable lui aussi, et nous amène au jardin St-Pierre- le- Puellier. Il y avait ici un cimetière et un couvent de religieuses fondé par Clotilde mais l'œil est davantage attiré par les 'tours-escaliers'. L'Hôtel Pierre du Puy, à décor de pigeons et de cordes, les maisons à pans de bois en ' pointes de diamant', pèlerins et 'engoulants' sculptés sont absolument remarquables. Place du Grand Marché, 'Le Monstre', statue monumentale de Xavier Veilhan, surprend pour le moins... La Collégiale, la Basilique, le Palais des Ducs de Touraine, la Rue de la Rôtisserie et ... la Place Plum' tant attendue complètent et terminent un séjour varié et très agréable.

     Nous quittons cette belle ville de Tours, des images plein la tête et plus riches de tout ce que nos guides, Sébastien pour les uns et Magali pour les autres, grands spécialistes en histoire de l'art, nous ont commenté avec ardeur et passion. Cette fois encore Monsieur Messager a conçu et organisé pour les Amis du Musée un voyage très réussi. Nous avons apprécié et le remercions de tout cœur.