12376287_944801818947373_4098235509573734739_n

Au terme d’une année de travaux, le musée des Beaux-Arts, boulevard Watteau, a révélé ses nouveaux atouts le 24 septembre: une muséographie revue, des couleurs repensées, des œuvres restaurées. Et pour marquer l’entrée dans cette nouvelle ère, une exposition autour de Watteau avec, en cadeau, un tableau.

Une année de travaux. La dernière grosse rénovation du musée remontait à 1995. Tout avait alors été repensé dans un bâtiment conçu pour être un musée et qui avait été inauguré en 1909. Entre septembre 2014 et septembre 2015, pas une journée sans grand chamboulement : les œuvres ont été sorties, protégées, réinstallées, au fil des travaux. La muséographie de ce début de XXIe siècle a été confiée à Loretta Gaitis. Fini le vert d’eau de la galerie des sculptures, place à la couleur taupe, tendance, mais qui met en valeur plus encore les œuvres. 400 au total, dont 160 sculptures, de Carpeaux, notamment.

Une rénovation majeure. Sur une surface totale de 4400 m2, 1700 m2 ont été rénovés pour un coût total de 2,9 millions d’euros, portés notamment par la Ville, Valenciennes Métropole, la Région, le Département, l’Etat… Tout a donc été repensé, du sol au plafond, certaines œuvres ont été restaurées afin d’être mieux encore appréciées par les visiteurs du musée.

Watteau en expo et en cadeau. Pour marquer la réouverture, une exposition intitulée « Rêveries italiennes » a été organisée. L’occasion de redécouvrir certaines œuvres d’Antoine Watteau et de peintres qui lui étaient contemporains ou ont gravité dans les mêmes sphères émotionnelles. Mais l’événement de cette année 2015, c’est le cadeau d’un mécène américain, Lionnel Sauvage : le tableau intitulé « La Chute d’eau », peint par Antoine Watteau. Une œuvre datée d’avant 1715, qui représente un paysage rêvé par l’artiste, en fait, la grande cascade de Tivoli, près de Rome. Le tableau était connu mais n’avait pas été montré jusqu’en 2009, date de son achat lors d’une vente aux enchères. Confiée dans un premier temps au musée du Louvre, elle a pris place dans l’exposition temporaire de réouverture du musée valenciennois où elle restera donc définitivement.

Une grande fête. Pour marquer le renouveau du musée, de grands événements associant toute la ville de Valenciennes ont été organisés. L’inauguration, notamment, a marqué les esprits, avec le bal baroque, le gâteau Watteau, les saynètes, la musique… L’idée d’associer tous les quartiers, les associations, a fait mouche. Valenciennes s’est fédérée autour de son musée.

L’exposition temporaire est visible jusqu’au 17 janvier.

 

par Martine Kaczmarek