SOUVENIR]
Ca s'est passé il y a 109 ans…
L’Ecole des beaux-arts de Paris honore un de ses anciens élèves, récemment décédé: le valenciennois Gustave Crauk. Elle organise avec sa veuve une exposition rétrospective du 3 février au 1er mars 1907. 
On lit alors dans la presse : « Le 3 février s'ouvrira à l'Ecole des Beaux- Arts (quai Malaquais) l'exposition des œuvres du grand sculpteur Gustave Crauk. Cet artiste, dont la carrière fut singulièrement féconde, est connu du public parisien par son monument à la mémoire de l'amiral de Coligny (à l'Oratoire). L'exposition révélera toute la puissance de ce talent, sa richesse et sa souplesse d'invention. En face du Centaure, sculpture colossale qui occupa les deux dernières années de là vie de Crauk, on retrouvera des ouvrages d'un charme exquis ou d'une très haute impression religieuse, les Grâces portant l'Amour, et la Notre-Dame de la Paix » (Journal des débats, 27 janvier 1907). 
Le 12 février, le même journal précise qu’outre le groupe du Centaure et la Madone à l’enfant, de marbre, on y voit surtout des bustes : « C’est du reste par ses bustes que Gustave Crauk révèle toute sa force ». 
L’année suivante, le sénateur Girard évoquera l'exposition lors du discours qu’il prononce pour l’inauguration du mausolée Crauk, au cimetière Saint-Roch de Valenciennes : 
« Pour la plupart, ce fut un étonnement que la révélation d’une aussi prodigieuse fécondité, dans une telle conscience d’exécution, au cours d’une existence unique ».

12646851_967560276671527_2768231078637988142_o

 

Monument à l'amiral Coligny par Gustave Crauk et Scellior de Gisors. Paris, Oratoire du Louvre. 
(c) http://www.eutouring.com/statues_in_paris_b15_DSC07082_lrg.jpg

 

12592200_967560176671537_5347357445676118119_n

 

Le Combat du centaure par Gustave Crauk, 1900, marbre, mairie du 6e arrondissement de Paris.
(c) https://fr.wikipedia.org/wiki/Gustave_Crauk#/media/File:Crauk_combat_du_Centaure.jpg

 

12647420_967560356671519_8360309634341829944_n

 

Groupe des Trois Grâces portant l’Amour en place au musée Crauk.

 

12647240_967560116671543_1908569660502309973_n

Notre-Dame-de-la-Paix par Gustave Crauk, plâtre, Valenciennes, Musée des Beaux-Arts.
(le marbre serait au Sacré-Cœur de Paris)