La maison de M. et Mme Bauchond, à l’angle de la place du Neufbourg, en 2009, un jour de brocante.

 

 

 

Vue intérieure de la maison Bauchond . On reconnait à gauche la statue de saint Quentin exposée dans notre salle du 16ème siècle.

 

 

Brassard d’archer légué par Marie Bauchond-Deswarte au musée, et récemment présenté dans l’exposition « Curiosités partagées ». Face intérieure, avec ses inscriptions couvrant plusieurs siècles.
[ANNIVERSAIRE]
2 décembre : anniversaire de mariage et de décès de Marie Deswarte, épouse Bauchond.
Le 2 décembre 1922, elle épouse à Lille l’avocat, bibliophile et collectionneur Maurice Bauchond, avec qui elle résidera place du Neufbourg, à Valenciennes.
Après avoir perdu son mari en 1941, elle entretient sa mémoire, et ses collections, allant jusqu’à faire visiter sa maison, véritable cabinet de curiosités. En 1955, elle entre à la commission du musée dont son mari avait fait partie, mais ne participe qu’assez peu aux prises de décisions. 
Sans enfants, elle établit son testament auprès de Maître Boca en 1964, prévoyant le legs de nombreux objets et œuvres au musée, de nombreux ouvrages à la bibliothèque, et du reste de ses biens à des neveux et des amis.
Le 2 décembre 1970, la voiture d’un pâtissier de Saint-Amand renverse Madame Bauchond, qui meurt durant son transfert à l’hôpital, mais son acte de décès la donne décédée en son domicile, ce qui est faux, mais habituel alors, même pour des personnes décédées à l’hôpital. Marie Deswarte avait été la première femme à siéger à la commission du musée, et lors de la première réunion suivant le décès, « M. Paul Gosset évoqua la mémoire de Mme Bauchond, membre de la Commission, assidue aux séances, très attachée au musée et à son avenir. Elle en a été la véritable marraine. […] Une minute de silence fut alors observée à sa mémoire. »
Son legs au musée fera peu après l’objet d’une exposition, inaugurée au musée le 5 juin suivant.
V.H.