[SAVE THE DATE]
Le lancement de cette nouvelle application patrimoniale aura lieu mercredi prochain à 15h dans l'auditorium du musée !
Plus d'infos sur le lien suivant :
https://www.facebook.com/events/1227907363957315/

V.H.

 Dans La Voix du Nord

Val Enquête, une application pour découvrir le patrimoine de Valenciennes

 Les fans de Pokémon Go et les amoureux du patrimoine vont peut-être pouvoir se retrouver avec cette application qui propose de se mettre dans la peau d’un enquêteur. L’histoire commence devant le musée, partenaire privilégié de l’équipe, où un vrai tableau a été volé (pour de faux). Le joueur incarne Val et doit se mettre sur la piste du voleur, parcourant les rues de Valenciennes et trouvant des indices sur les éléments de son patrimoine. En chemin, vous pourrez, si vous le souhaitez, approfondir vos connaissances grâce notamment à l’importante collaboration d’Alain Cybertowicz, président du Comité de sauvegarde du patrimoine valenciennois. L’enquête doit durer en moyenne deux heures, mais chacun pourra la mener à son rythme, l’application étant conçue pour tout public et étant bien sûr totalement gratuite.

Les étudiants issus de la DREAM (Développement Recherche Enseignement en Audiovisuel et Multimédia), encadrés par Jean-Marc Laubin, leur professeur référent, ont en moyenne 23 ans et viennent de divers horizons, jusqu’en Chine. Marine Lesur, chef de projet, et son assistante, Virginie Blondeaux nous expliquent avoir constaté que les étudiants en général connaissent très mal la ville dans laquelle ils se trouvent. Grâce à Alain Cybertowicz, ils se sont « pris au jeu du patrimoine » et notent que déjà dans l’équipe « les regards ont changé ». «  Il y a vraiment beaucoup de choses à dire sur Valenciennes  » nous sourit Marine, originaire de Roubaix.

En septembre, ils avaient commencé à réfléchir à leur projet avec très vite la volonté d’utiliser le « géocatching », comme dans Pokémon Go ou Cluego : l’idée a été collective et de « fil en aiguille » est né Val Enquête. « On a eu de la chance de rencontrer des gens passionnés et ouverts d’esprits  », nous expliquent-elles, comme également Vincent Hadot, directeur du musée.

Les étudiants issus de la DREAM (Développement Recherche Enseignement en Audiovisuel et Multimédia), encadrés par Jean-Marc Laubin, leur professeur référent, ont en moyenne 23 ans et viennent de divers horizons, jusqu’en Chine. Marine Lesur, chef de projet, et son assistante, Virginie Blondeaux nous expliquent avoir constaté que les étudiants en général connaissent très mal la ville dans laquelle ils se trouvent. Grâce à Alain Cybertowicz, ils se sont « pris au jeu du patrimoine » et notent que déjà dans l’équipe « les regards ont changé ». «  Il y a vraiment beaucoup de choses à dire sur Valenciennes  » nous sourit Marine, originaire de Roubaix.

En septembre, ils avaient commencé à réfléchir à leur projet avec très vite la volonté d’utiliser le « géocatching », comme dans Pokémon Go ou Cluego : l’idée a été collective et de « fil en aiguille » est né Val Enquête. « On a eu de la chance de rencontrer des gens passionnés et ouverts d’esprits  », nous expliquent-elles, comme également Vincent Hadot, directeur du musée.

De nombreux talents ont été nécessaires pour réaliser cette application, rassemblant trois filières de la DREAM : production, effets spéciaux et ingénierie. Parmi eux, Dimitri Sourzac a été nommé directeur artistique. C’est lui qui a composé les musiques qui ponctuent l’enquête, avec une ambiance « dark jazz ». Si la plupart des instruments ont été synthétisés sur ordinateur, il a dû jouer du saxophone baryton pour compléter les mélodies. Reste à espérer pour eux que la mayonnaise prendra : éléments de réponse ce 25 janvier.

https://www.facebook.com/events/1227907363957315/

La question financière. N’étant pas salariés et bénéficiant des ressources de l’université, nos étudiants n’ont pas de gros besoins financiers. Ils ont néanmoins lancé une campagne de crowdfunding (financement participatif)via leur association avec comme objectif de récolter 300 €. À l’heure où nous écrivons ces lignes, il ne leur manque que… 25 € qui financeront les licences, les comptes développeurs, la création et la communication. Les donateurs seront remerciés par des autocollants, affiches, portraits crayonnés d’eux… L’équipe envisage également d’associer les commerçants de Valenciennes qui se retrouvent sur le parcours de Val. Les idées seront les bienvenues.

Journée de lancement. Le directeur du musée a proposé d’accueillir le lancement de l’application, ce 25 janvier à 15 h. Des invitations ont été lancées à l’université, à des amis du musée etc. L’équipe dirigera le public vers l’auditorium pour expliquer le projet avec visuels et proposera de télécharger l’application, avec un accès Wifi. Ils répondront aux questions avant d’inviter tout un chacun à démarrer l’enquête. Pour leur permettre de prévoir autocollants et gourmandises pour tout le monde, vous pouvez vous signaler sur l’événement Facebook créé pour l’occasion : 

 

https://www.facebook.com/events/1227907363957315/