[COULISSES : UN NOUVEAU BAISER DE L'AMOUR ?]
Le marbre qui nous intéresse fut offert en 1927 au Musée de Valenciennes par la veuve de son créateur, le sculpteur valenciennois Gustave Crauk. D'une grande pudeur, ce groupe montre Eros embrassant une femme accroupie qui l'enlace, tel un témoignage de tendresse maternelle des plus délicats. 
Cette même délicatesse a caractérisé le travail des mouleurs de l'atelier du Louvre qui sont venus prendre l'empreinte de l'oeuvre afin d'en engager prochainement la reproduction.

V.H.

L’image contient peut-être : plein air

Le Baiser de l'Amour en cours de démoulage.

 

L’image contient peut-être : 1 personne

 

Le Baiser de l'Amour avant sa reproduction.

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus

 

 

Le Baiser de l'Amour en cours de démoulage. La gangue rigide de plâtre a été dégagée pour pouvoir retirer l'enveloppe souple à base de silicone.

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Le Baiser de l'Amour en cours de démoulage. Positif/négatif.

 

Aucun texte alternatif disponible.

 

Vue de détail du moule du Baiser de l'Amour. On reconnaît la main du putto qui caresse les cheveux de la femme qu'il embrasse. Le silicone, par sa blancheur, met en exergue d'intéressants détails de ciselure.