Aucun texte alternatif disponible.

[EPISODE 1 : UN MUSEE TROP PETIT]

En 1879, Nicolle, conservateur du musée, avait obtenu de la mairie deux salles supplémentaires pour le musée, à l’hôtel de ville, mais celles-ci furent bien vite remplies…. Dès 1888, alors que l’inventaire du musée compte 730 œuvres, on commence à envisager le transfert des collections vers un autre lieu. Il est d'abord question d’acheter l’hôtel particulier Hamoir, rue de Mons. Mais ce projet restera sans suite et cette large maison est finalement devenue le bâtiment central du lycée « La Sagesse ». 
Enfermée dans ses remparts, la ville n’a guère de terrains à disposition. On envisage tout de même un bâtiment triangulaire situé sur la « petite Place Verte », là où se trouve actuellement la colonne de la Victoire. Ce projet n'aboutira pas non plus.
C’est le démantèlement des fortifications qui fournira la solution. En 1893, le conseil municipal approuve le projet de construction d’un nouveau musée, imaginée d’un côté ou de l’autre du boulevard Watteau projeté, avant de se fixer sur l’emplacement actuel.

Légende : Les différents emplacements pressentis pour le musée (en blanc).
Plan de 1884, extrait de l’Atlas valenciennois d’Edouard Mariage, Patrimoine numérique de Valenciennes.

M.G.

 


 

L’image contient peut-être : 5 personnes, nuit

[MERCI]
Nous venons d'apprendre le décès d'une immense artiste, Jeanne Moreau, qui brillait tant par son talent que par sa filmographie exceptionnelle.
Souvenons-nous qu'elle incarnait il y a douze ans Mahaut d'Artois, dans la série des "Rois Maudits" de Josée Dayan. Mahaut fut la belle-mère du roi de France Philippe VI, dont la nièce, la reine d'Angleterre Philippa de Hainaut, est née à Valenciennes au début du XIVe siècle. La reine valenciennoise était alors interprétée par Marie de Villepin.
Nous adressons nos pensées à tous les admirateurs de cette grande dame...

V.H.