[EPISODE 4 : LANCEMENT DU CONCOURS D'ARCHITECTE]

C’est seulement en 1897 qu’un concours d’architecture est enfin lancé. Il est publié dans la presse en mars 1898 et est réservé aux architectes nés dans l’arrondissement ou qui y sont domiciliés depuis plus d’un an. On souhaite un bâtiment de 2000 m2, soubassement surmonté d’un rez-de-chaussée. Des agrandissements postérieurs du musée devront être possibles, et on prévoira un bâtiment annexe ultérieur pour la bibliothèque et les archives municipales. 
Un premier tour se fera sur esquisse soignée, et cinq projets au maximum seront retenus pour le second tour. Les architectes devront alors fournir plus de plans de leur projet, et les défendre devant le jury. 3500 francs sont alloués pour le projet retenu, indépendamment des honoraires fixés à 5% du montant des travaux. Des primes moins importantes seront accordées aux autres candidats. Le jury sera constitué du maire, d’un représentant de ministère des beaux-arts, de Constant Moyaux, architecte et membre de l’Institut, de Jules Batigny, architecte du gouvernement à Lille, de Pluchart, ancien conservateur du musée Wicart à Lille (mais qui mourra avant le concours) et des membres des commissions du musée et des travaux.

Légende : 
Edouard Sain : Portrait de Constant Moyaux, architecte, membre du jury du concours d’architecture. Musée des Beaux-Arts de Valenciennes, inv. P.46.1.313 (Photo (C) RMN-Grand Palais / Mathieu Rabeau)

L’image contient peut-être : 1 personne

M.G.