L’image contient peut-être : plein air

 

[EPISODE 6 : LE TEMPS PASSE...]

Le lauréat désigné, on pourrait croire que le nouveau musée ne tardera plus à sortir de terre… Mais il n'en est rien ! Les plans de l’architecte entrent au musée... et vont au grenier ! Ils n’en ressortiront pas avant 1902, pour retourner dans le bureau de Dusart ! 

Édouard Fromentin fulmine : il avait accepté le rôle de secrétaire provisoire de la commission du musée en remplacement de Paul Foucart jusqu’en août 1895, rôle qu'il avait consenti à prolonger jusqu'à l'édification du nouveau musée… Mais, en février 1900, il demande à être relevé de ses fonctions et déplore : « Au moment actuel le terrain même qui avait été réservé pour l’installation est travaillé pour établir une promenade avec pelouses et allées ».

Fin 1901, Ernest Laut constate tristement, quand il évoque sa visite malheureuse au musée de l'hôtel de ville : « On croyait encore à l’édification d’un nouveau musée […] Nous partagions tous alors cette douce illusion. […] Tout était prévu à souhait ; il ne restait plus qu’à marcher. On marcha, avec une lenteur désespérante. Pourtant, il fallut bien en arriver au concours. Un projet fut choisi, et depuis lors…le musée est enterré. » 

Légende : 

Vue de Valenciennes (détail de carte postale ancienne, collection particulière). 

La Place verte, probablement photographiée depuis le clocher de Notre Dame du Saint Cordon :
On reconnaît au centre le lycée Watteau bâti, comme le musée, par Paul Dusart, et sur la gauche le kiosque à musique.
L’emplacement prévu pour le musée est occupé par l’espace vert qui a fait bondir Fromentin.
M.G.