L’image contient peut-être : nuit, ciel, arbre, maison et plein air

 

[EPISODE 10 : ACTIVER LE PLACEMENT DES BILLETS]

Durant l’été 1904, une fête de nuit avec bal est donnée sur la Place verte pour stimuler le placement des billets. L’entrée, valable pour le concert de la musique municipale, puis pour le bal, est fixée à 1 franc 25 et donne droit à un billet de la loterie du musée. Ce n'est pourtant pas suffisant... La fin de l’année approche et il reste encore quelques centaines de milliers de billets à écouler. Il faut se résoudre à demander l’accord du ministre pour reporter le tirage au 15 mars 1905. C’est Debiève, député depuis 1902, qui annoncera à la ville, par télégramme, que la prolongation est accordée.

Ce report est commenté avec ironie par un certain Mercoire dans le journal Silhouette : « La Loterie du Musée de Valenciennes annonce, sans tambour ni trompette, qu’elle remet au 15 mars 1905 le tirage qui devait avoir lieu le 15 décembre 1904. Il y a donc, du fait de ce retard de trois mois dans le tirage, erreur –nous ne voulons pas dire tromperie- sur la marchandise vendue puisque tous les acheteurs de billets comptaient gagner le gros lot de cent mille francs le 15 de ce mois de décembre. Si d’ici au 15 mars prochain, le gagnant chope une fluxion de poitrine faute de n’avoir pu acheter les pastilles Tartempion qui l’auraient sauvé, sera-ce la commission parlementaire des des loteries, ou M. le Ministre de la Justice qui lui rendront la vie ??? »

M.G.