Daniel Capelle, conseiller municipal délégué au patrimoine, présentait cette après-midi le programme des journées du patrimoine des 16 et 17 septembre prochains : http://bit.ly/2wIIBnv.

A la Bibliothèque, on vous propose deux expositions,"Empreintes de bibliophilie" et "Gardiens des plaisirs citoyens", ainsi que des ateliers et des visites guidées !

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes assises

 

Daniel Capelle, conseiller municipal délégué au patrimoine, en conférence de presse. – à Bibliothèque de Valenciennes.

 

 

L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes assises, personnes debout et intérieur

Daniel Capelle avec les équipes des Archives et de la Bibliothèque entourent les armoiries de Valenciennes. – à Bibliothèque de Valenciennes.

 

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes debout, personnes assises et intérieur

 

 

 

 

Daniel Capelle en compagnie de représentants de partenaires des Journées du patrimoine 2017 : Val'enquête Team et l'Office de tourisme. – à Bibliothèque de Valenciennes.

 

 

L’image contient peut-être : 1 personne, assis, table et intérieur

Présentation de sceaux. – à Bibliothèque de Valenciennes.

 

 

 


 

guidées !L’image contient peut-être : plein air

 

[EPISODE 19 : L'ATTENTE DE LA VEUVE COLLET]

La grande gagnante, Madame Collet, avait acheté quatre billets, dont trois, tous perdants, ont été donnés à des membres de sa famille. Elle arriva à Valenciennes le dimanche 19 mars, avec son neveu Guilbert, marchand de meubles, rue de Grenelle à Paris. Rentière de cinquante-cinq ans, madame Collet habitait Rue Violet, à Paris, mais elle refusa que la presse communique son adresse, par peur des voleurs. C’est une femme grande, vêtue de deuil, avec « deux bandeaux de cheveux blonds cendrés encadrant une physionomie ouverte ». Elle logea avec son neveu à l’hôtel Saint-Jacques, où son fils, pâtissier à Chinon la rejoignit quelques jours plus tard.

Le lundi 20 mars, elle fut reçue par Dugardin, adjoint du maire, qui procède à la vérification du billet. Toutefois, en tant que veuve, elle ne pouvait toucher son lot qu’en présentant l’acte de décès de son mari… ce qu’elle ignorait. Elle dut donc se le procurer en le demandant par dépêche. Quand l’acte arriva au bureau de l’état civil, le mercredi matin, Alquier était attendu à son tour, et on annonça à Madame Collet que l’on devait donc surseoir au paiement de son lot. Elle fut donc à nouveau priée de revenir plus tard…

Légende : 
Hôtel Saint-Jacques à Valenciennes (détail de carte postale ancienne, collection particulière)
M.G.