[29 OCTOBRE1954]
Décès à Neuilly du peintre Gabriel Venet, né à Saint-Quentin dans l’Aisne 70 ans auparavant.
A la fin de ses études, Venet avait songé à se présenter à Saint-Cyr, puis à l'Ecole des Beaux-Arts. Vers 18 ans, une grave maladie l’oblige à renoncer à ses projets, mais pas à suivre une carrière de peintre. Il y consacrera toute sa vie, même après avoir perdu une grande partie de la vision de son œil gauche, durant la grande guerre. 
Louise Clément-Carpeaux, fille du sculpteur, appréciait sa peinture : « On comprendra que l'école buissonnière qui vous a conduit un peu partout, était la bonne école ».
En 1924, il s’installe en Bourgogne dont il réalise de nombreuses vues. Installé dans un village des environs de Montbard, il fonde en cette ville un musée en 1937 à partir de sa collection personnelle. La collection est ouverte au public qu’en 1946. Ce n’est qu’après la mort de son fondateur que leMusée des beaux-arts de Montbard s’installe définitivement, en 1980, dans les anciens locaux des ursulines.
Chevalier de la légion d’honneur en 1951, son dossier le décrit alors comme « Artiste de talent, conservateur de musée particulièrement zélé et désintéressé, très estimé dans le Région ». Il meurt en 1954, Chevalier des Palmes Académiques et médaillé d'or des Artistes Français. 
Mais quel rapport avec le musée de Valenciennes, qui ne conserve aucune œuvre de l’artiste ? 
En fait, le musée ne conserve plus aucune œuvre : Un tableau « Intérieur rustique », dont l’existence n’est attestée que par une carte postale et par une mention dans un ouvrage d’Emile Anglade, faisait partie des collections du musée de l’hôtel de ville… et a brûlé en 1940 dans l’incendie du centre-ville. 
M.G.


 

 

 

 

 

L’image contient peut-être : plante, arbre, ciel, herbe, plein air et nature

Jardin de la Rhonelle
"La Faunesse" photographiée par Guy Maillard 

Partagé d'après Richard Lemoine