41673903_1891075894319956_3733546475490115584_n (1)

[LE MUSÉE SUR UN BARIL DE POUDRE ? 1/3]
Dans les années 1840, l’armée envisage de construire une poudrière sur la Place Verte, qui était alors la seule promenade publique digne de ce nom de la ville, alors enfermée dans ses fortifications. On envisage même de sacrifier le Salon Chinois (futur musée Crauk). La ville ne l’entend pas de cette oreille, tenant à tout prix à conserver son espace vert intra-muros, et tend à ce qu’une autre solution soit trouvée. Mais laquelle ? 
La suite demain !

Plan ancien de la ville montrant la Place Verte, 1ère moitié du 19ème

Marc Goutierre

 

Partagé d'paès Musée des Beaux-Arts de Valenciennes