43053692_1916141838480028_7272668766561894400_n

 

Ernest Hiolle (Paris, 1834 – Bois-le-Roi, 1886), Narcisse, marbre, 1868, Valenciennes, musée des beaux-arts, Inv. N.2005.6.36, © RMN-Grand Palais / René-Gabriel Ojéda / Thierry Le Mage

43083191_1916141745146704_5301466377574416384_n

 

MONCHABLON Xavier Alphonse, Portrait d'Ernest Hiolle, Valenciennes, Musée des Beaux-Arts, P.46.1.371

43102621_1916141761813369_7167016024234000384_n

 

MOYAUX Constant, Obsèques d' Ernest Hiolle, Valenciennes, Musée des Beaux-Arts, D.46.2.106, © RMN/ Thierry Le Mage

43161222_1916141805146698_3658722535966507008_n

Sépulture d'Ernest-Eugène Hiolle,
Valenciennes, cimetière Saint-Roch.
source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ernest-Eugène_Hiolle

 

[CA S'EST PASSE UN 5 OCTOBRE...]
...1886. Le sculpteur Eugène-Ernest Hiolle décède à l'âge de 52 ans. Elève à l’École académique de Valenciennes puis à Paris, Hiolle obtient en 1862 son premier prix de Rome en 1862 pour "Aristée pleurant la perte de ses abeilles". Devenu professeur à l'École des beaux-arts de Paris, et membre fondateur de la Société des artistes français, on doit à Hiolle, outre son irrésistible "Narcisse", la décoration de nombreux édifices publics parisiens, mais également une partie de la fontaine Watteau de Carpeaux, et le buste dudit maître au cimetière Saint-Roch à Valenciennes, où reposera à son tour Eugène-Ernest Hiolle.