48221750_2015947078499503_5916587217135861760_n

 

Elie Nonclercq : Tente saharienne, P.87.102

 

48364084_2015947071832837_6753657337895976960_n

 

André Vermare (Lyon, 1869 – Bréhat, 1949) : Buste de Mme Nonclercq, 98.29.1

 

48269150_2015947108499500_3644427991452221440_n

Edgard Maxence (Nantes, 1871 – La Bernerie en Retz, 1954) : Portrait d’Elie Nonclercq.

 

 

[CA S'EST PASSE UN 16 DECEMRE...]
... 1913 : Décès du peintre Elie Nonclercq à Maillebois (Eure-et-Loir).
Né à Valenciennes en 1847, Nonclercq fréquente les académies locales, puis est élève de Cabanel à Paris. Il voyage beaucoup (Corse, Italie, Turquie, Egypte, Tunisie…) et se consacre à la peinture d’histoire ou mythologique, mais réalise également des paysages et quelques portraits. Le musée conserve son tableau « Tente saharienne ». Divorcé de Valentine Rotté, il se remarie en 1982 avec Marie Reine Fertat, qui décède l’année suivante. Sa dernière épouse, Louise Habay lui apporte en 1909 une large aisance financière, et il s’offre un château au bord de la Loire. À sa mort, en 1913, il lègue à sa ville natale, entre autre, son portrait, par Edgar Maxence, exposé au musée, ainsi que le buste en marbre de son épouse, par André Vermare.

Vincent HADOT

 

Partagé d'après Musée des Beaux-Arts de Valenciennes