48254052_2015959018498309_4766450410409951232_n

 

La soumission d’Abd-el-Kader, dessin conservé au Louvre

 

48385541_2015959035164974_3675449848741494784_n

 

[LA SOUMISSION D'ABD-EL-KADER]
22 décembre 1852, Carpeaux fait une confidence à son ami peintre Bruno Chérier, en qui il semble avoir toute confiance : "Tu sais ce que je fais, j’ai entrepris un travail pénible et fatigant, un bas-relief de 10 pieds, je t’en enverrai la composition à ma prochaine lettre, c’est la visite d’Abd-el-Kader au Président, n’en dis rien je t’en prie…" Le plâtre est prêt pour le Salon de 1853, mais il est « relégué dans le coin le plus obscur ». Carpeaux parvient à le faire déplacer, mais « Maintenant il est à une telle hauteur qu’il est impossible d’en juger le détail, ni l’effet, parceque la lumière absorbe toutes les masses ; enfin ! Il faut se résigner… » C’est seulement après plusieurs expositions, à Valenciennes, Lille, et Arras, que Carpeaux parvient à montrer son œuvre à l’Empereur, à Amiens : la commande du marbre est promise… C’est ce marbre, sculpté finalement par Capellaro père et fils, bien après la mort de Carpeaux, qui est exposé au musée depuis 1897.

Vincent HADOT

Partagé d'après Musée des Beaux-Arts de Valenciennes