90098636_2858814414212761_7755488455739572224_n

 

[Visite guidée du dimanche]
Le dimanche, nous avons des visites guidées au Musée. Durant le confinement, nous aurons un focus sur l'une des oeuvres de nos collections...

Michel-Barthélemy Ollivier est surtout connu pour une oeuvre célèbre, conservée au Louvre, le Thé à l'anglaise chez le prince de Conti, où figure le jeune Mozart jouant du clavecin, lors de son séjour à Paris en 1766. A cette date, le peintre est attaché au service du prince de Conti et c'est la même année qu'il fut agréé à l'Académie de peinture et de sculpture. Ollivier exécute quelques tableaux d'histoire exposés au Salon et raillés par Diderot, mais le genre auquel il s'est volontiers adonné est celui de la réunion galante. Il peignit sur ce thème de nombreux petits tableaux, fréquemment par paire, prolongeant ainsi, tard dans le siècle, le goût des représentations de la fête dans la tradition de Watteau, et mieux encore de Lancret.
Ces peintures aux sujets intemporels, expression d'un bonheur pur que les contingences de la vie quotidienne ne sauraient atteindre, sont servies par une exécution raffinée. Le peintre excelle à représenter les frondaisons d'un parc, qui sert ici de majestueux écrin à l'évolution de délicates figures féminines vêtues à la mode et parées d'atours dont le rendu des effets satinés n'a d'égal que la vivacité des coloris.

(Guide des collections)