L’image contient peut-être : intérieur

Voûte de la Chapelle Sixtine

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus et chien

Valenciennes, Musée des Beaux-Arts
N° d'inventaire : P.61.19
CARPEAUX Jean-Baptiste d'après MICHEL-ANGE 
Ignudo, d'après Michel-Ange
1856-1862
Huile sur papier collé sur carton
Etude d'après un des "ignudi" de la Chapelle Sixtine (cf. Tolnay-Camesasca ; n°32 - A.)

 

 

L’image contient peut-être : 1 personne

 

Un des "ignudi" de la Chapelle Sixtine

 

 [BUON COMPLEANNO MICHELANGELO !]
Aujourd'hui a lieu le 542ème anniversaire de Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni, connu sous le (pré)nom de Michel-Ange.
L'artiste florentin de la Haute-Renaissance qui influencera bon nombre de maniéristes, est notamment connu par sa statue de "David", chef-d'oeuvre de la Renaissance sculpté durant les premières années du "Cinquecento" et conservé à Florence. On lui doit également la décoration de la voûte de la chapelle Sixtine, bâtie 
par Sixte IV entre 1477 et 1483, avec sa célèbre "Création d'Adam" (où Dieu tend la main vers le premier Homme pour lui insuffler la vie).D'ailleurs, saviez-vous que le Musée des beaux-arts de Valenciennes conserve un précieux souvenir du plafond de la chapelle vaticane ? En effet, durant son séjour romain à partir de 1856, Jean-Baptiste Carpeaux y a copié son "Ignudo" (nu), d'après une oeuvre symbolique de cette volonté de régénérer l'art au moyen d'un canon mâle plus grand que nature. Ce type humain inventé par Michel-Ange pour le plafond de la chapelle offrit alors une alternative salutaire aux modèles antiques. 
Cette influence du maître italien sur Carpeaux fut l'objet d'une exposition présentée il y a cinq ans à Valenciennes sous le titre "Michel-Ange au siècle de Carpeaux", dont le catalogue est disponible à la vente au musée.
V.H.