L’image contient peut-être : 1 personne, plein air et texte
Cimetière Saint-Roch
Monument Carpeaux
Description du monument
Le monument est placé à l’extrémité du cimetière, dans l’axe de la grande allée où il fait face à la colonne funéraire dédiée aux soldats de Valenciennes morts pendant la guerre de 1870.
On l’a détaché, sur le fond, en l’élevant sur une éminence de terrain, au milieu d’un rond-point gazonné et borné de garnitures de pierres.

Un tumulus surmonté d’une pierre tombale, dessinant la sculpture et ornée d’une croix, sert de soubassement à une stèle découpée en forme de cartouche.

Sur le sommet se trouve posé le buste en bronze de Carpeaux auquel le ciseau d’Ernest Hiolle a donné le souffle de la vie et un remarquable caractère de mélancolique énergie que les Valenciennois avaient pu admirer au Musée avant qu’il ne soit installé sur le monument funéraire.

Aux deux côtés de la stèle, étaient accolés deux génies ailés; celui de droite personnifie la sculpture (il tient en main le marteau et le ciseau de l’artiste), celui de gauche représente La Renommée; il montre du doigt le buste de son maître. Ces écussons ont disparu.

Ernest Hiolle, en modelant ces figures, s’était visiblement inspiré du genre familier à Carpeaux tout en conservant ses qualités personnelles , par la grâce, la correction et la pureté des lignes; il a réussi à rappeler le style du grand statuaire qu’il voulait glorifier. 
Sous eux se détachent deux guirlandes de feuillage, également en bronze, dues au talent de Hiolle; ces guirlandes vont se réunir dans la gueule d’une tête de lion et soulignent l’inscription suivante gravée en lettres d’or sur un écusson:

A
Jean-Baptiste
Carpeaux
Né à Valenciennes
1827
Mort à Courbevoie
1875

Souscription nationale 
1882

Sur la face postérieure de la stèle, on a rappelé les principales étapes de la vie du statuaire et ses œuvres les plus remarquables:

Ici repose
En sa ville natale
Le sculpteur
Carpeaux
Jean-Baptiste Jules 

Né le 11 mai 1827, ancien élève et membre de notre
Académie, ancienne pensionnaire de l’Académie France
A Rome, officier de la Légion d’honneur
Décédé à Courbevoie le 12 octobre 1875
Il laisse à la postérité:
La soumission d’Abd el Kader
Le pêcheur napolitain à la coquille
Ugolin et ses enfants
La décoration de la façade sud du pavillon de Flore
Au Palais des Tuileries à Paris.
Le groupe de la dance sur la façade principale de
L’Opéra de Paris.
Valenciennes repoussant l’invasion,
Statue décorant le fronton de l’Hôtel de Ville de 
Valenciennes.
Les quatre parties du monde soutenant la sphère groupe
Décoratif avenue de l’Observatoire au bout du jardin du Luxembourg à Paris.
La statue d’Antoine Watteau et 
L’esquisse de son monument à Valenciennes.
L’Amour blessé, un grand nombre de bustes, parmi lesquels
Celui de sons ami dévoué Bruno Cherier.

Le monument a une hauteur de 5 mètres 90. La base du tumulus en pierre a un diamètre de 4 mètres 20. Le tombeau a été construit en pierre bleue de Soignies.
Dans le projet primitif de Thibeau, figurait un cygne en bronze déposant une couronne sur la tombe. Mais les ressources dont on disposait n’ont pas permis de conserver cette partie de l’ornementation.

Les 16.434 francs qu’avait donnés la souscription nationale, augmentée des 2.847 francs d’intérêts produits par le placement de la somme pendant quelques années, ont à peu près été complètement absorbés par l’érection du monument.
Une souscription particulière, organisée par le Conseil académique, a procuré un millier de francs avec lequel on a acheté une couronne de laurier en bronze d’un diamètre de quarante centimètres environ; elle a été placée à la base de la stèle; elle porte cette inscription: L’an 1881, à Carpeaux, les Académies de Valenciennes.

L’ensemble du monument, dont les auteurs se sont efforcés de rappeler la personnalité artistique de Carpeaux est d’un bel effet, élégant et distingué.

 – à Valenciennes.

 

Aucun texte alternatif disponible.

 

 

Aucun texte alternatif disponible.

 

Partagé d'après Richard Lemoine et Marie Joseph Capri