Le grand blond et Mireille DARC

 

 

 

renault53

 

flirt51

Pierre RICHARD à l'époque du dessin

 

1

 Le dessin

 

 

Valenciennes, le 1er avril 2017. 

Chers amis

 

Je vous fais suivre les photos prises à la Galerie Prouté, des dessins de Pierre RICHARD, que la reconduite des petits ­enfants à Paris m’a permis d’admirer.

 

Elles me paraissent être l’illustration du genre "dessin scolaire"  sans doute assez développé à la fin de la première moitié du XXe siècle .Leur lisibilité est assez difficile pour plusieurs d’entre elles. Les AMV pourraient en acquérir au moins un des 2 disponibles.  Je crois que le prix avoisine 250€ chaque.

 

Bien sûr décision à prendre avec l’accord de Vincent Hadot.

 

Amitiés

 

René

 

Réponse :

 

Valenciennes, le 1er avril 2017

Monsieur Delcourt,

 

Je prends connaissance de votre mail et vous remercie pour ce travail.

 

Virginie et moi­ même iront par ailleurs voir ces dessins le 17 mai et nous aviserons en conséquence. 

 

Par ailleurs, elles pourraient compléter de manière heureuse notre fonds relatif aux célébrités d'origine valenciennoise.

 

En conséquence, permettez-­moi en tout cas de vous conseiller de ne pas porter votre décision tout de suite sur un dessin, la bibliothèque municipale conservant déjà elle­-même un exemplaire d'origine du modèle de ce dessin dans Tintin et les bijoux de la Castafiore.

 

Toutefois, les prix proposés sont bons marchés (des dessins d'Hergé s'étant récemment vendus autour de 1000 € pièce).

Nous vous tiendrons informés des suites de notre visite du 17 mai.

 

Bien à vous.

Vincent HADOT

 

Dernière minute :

M. Benard ENAULT se rendra demain matin sur place. Ses conclusions paraîtront ici même le 2 avril 2017.

P.S.

 



 

Figurer l'étendue

 

 

 


[DECOUVERTE EXCEPTIONNELLE]
Nous avons pour habitude de vous informer de nos actualités, celle-ci est sans doute sans précédent !
En effet, nous venons de découvrir la trace de reliques valenciennoises des plus illustres, que l'on croyait perdues depuis le début du XVIIe siècle !
Enchâssés dans un reliquaire tardif (réalisé durant le XIXe siècle) de verre blanc et de métal argenté, ces restes nous avaient échappé jusqu'à la redécouverte récente du contenant et son identification !
Reposant sur quatre pieds à enroulements, préhensibles grâce à deux anses latérales à décor de feuillage et de perles, et couverts d'un couvercle gravé d'une guirlande de fleurs, les précieux restes purent ainsi au XIXe siècle être vus et appréciés, dans les plus hautes classes de la société.

(plus de détails en cliquant sur le lien ci-dessous)

En effet, c'est le 16 mai 1617 exactement que l'on trouve la première mention à Valenciennes de la pêche d'un esturgeon dans l'Escaut...
Poisson d'avril !