Aucun texte alternatif disponible.

 

[EPISODE 11 : PREPARER LE TIRAGE DE LA LOTERIE]

Le 3 mars 1905, le conseil de surveillance se réunit : les derniers billets ont été expédiés à l’agence Fournier et tous ont enfin été placés. Vu l’affluence prévisible pour le tirage, on propose de le réaliser à l’hippodrome de la ville. Une nouvelle demande doit donc être adressée au du ministre, puisque l’arrêté d’autorisation stipulait que le tirage aurait lieu à la mairie… Heureusement, la réponse par télégramme est rapide. Le ministre de l'Intérieur avise le préfet, qui avise le sous-préfet, à charge pour lui d’en aviser le maire : « Ministre intérieur ne voit aucun inconvénient à ce que tirage loterie Valenciennes ait lieu à l’hippodrome. Vous prie en aviser urgence maire. »

Le 13 mars, le matériel nécessaire au tirage arrive à Valenciennes. Le lendemain, Léon Fournier, administrateur de l’Agence, vient en superviser l’installation et le conseil de surveillance en contrôle le fonctionnement. Il s’agit de roues Fichet, en fer et cuivre, pesant chacune près de 300 kilos. Chaque machine est constituée d’un cylindre sur pivot, où sont inscrits les chiffres, entouré d’un autre cylindre fixe percé d’une fenêtre où apparaît le chiffre tiré. La partie pivotante est munie de trois poignées permettant le lancement du mécanisme. 

Légende : 
Une Roue Fichet, du type de celles utilisées pour le tirage (Photo Lydia Rabanal de la Société Eurosecur, filiale de Fichet-Bauche)
M.G.


Rouge-vie ou les aventures d'une couleur-reine

Le Rouge n'est pas une couleur, c'est LA couleur des couleurs, l'archi-couleur, l'hyper-coloris, celle qui dit à la fois le sang et la révolte, le feu et la passion, la divinité et le "mauvais genres" : la vie dans son maximum d'extension, de variétés et de passions.

https://www.franceculture.fr